Commander ce CD / To order
     
 
Le Monde de la Musique septembre 04 Jazzman septembre 04

 

Jazzosphère septembre 04

 

Work on axis****
1 Cd Quoi de neuf docteur 3 448963506721
(distribué par Night and Day)

Dirigée par Stéphane Payen (sax alto) et composée de Gille Coronado (guitare), Hubert Dupont (basse électrique et contrebasse), et Christophe Lavergne (batterie), le groupe Thôt est une émanation du collectif Hask, galaxie parisienne de musiciens née dans le sillage du M’Base de Steve Coleman. Ils partagent avec ce dernier des préoccupations d’arithmétique musicale, jouant sur la superposition des vitesses et des mètres. Aride, fruit d’un travail acharné, la musique de Stéphane Payen gagne en souplesse et en naturel d’années en année. Elle s’épaissit d’un vrai travail d’écriture qui voit les conceptions rythmiques contaminer les aspects mélodiques, harmoniques et désormais orchestraux. Thôt accueille en effet des recrues de la galaxies Hask (le batteur Franck Vaillant, le saxophoniste Guillaume Orti) et des musiciens belges aux préoccupations voisines : Pierre Bernard (flûte), Michel Massot (tuba, trombone), Antoine Prawerman (clarinettes), Pierre Van Doarmel (guitare), tous improvisateurs et exécutants exceptionnels. Avec cet ‘’agrandissement’’, on gagne en profondeur de champ dans cet étourdissant exercice d’illusionnisme. Un fascinant kaléidoscope sonore !

François Marinot

Work on axis****

Thôt agrandi, c’est Thôt passé à l’échelle supérieure. A la faveur d’une résidence à l’Estaminet de Magny-Les-Hameaux, le quartet a presque triplé de volume en s’agrégeant sept musiciens supplémentaires, pour partie issus de la scène belge. Il s’est dans le m^me temps partiellement dédoublé puisqu’un second batteur, Franck Vaillant, est venu se greffer au premier, Christophe Lavergne ; un second guitariste Pierre Van Doarmel, s’adjoindre à Gilles Coronado ; et même un second saxophoniste alto, Guillaume Orti, prendre place auprès de Stéphane Payen, concepteur de cet ensemble et architecte de son répertoire. Mais Thôt s’étire aussi vers le grave quand le tuba de Michel Massot double la basse d’Hubert Dupont et s’étoffe de couleurs que procurent les flûtes de Pierre Bernard, la trompette de Laurent Blondiau, les clarinettes d’Antoine Prawerman. Fidèle à ses principes d’écriture, Payen a modelé un répertoire qui se déploie très graduellement, par cercles concentriques, sur une superposition de boucles hétérodoxes dont les points de convergence sont autant de paliers qui renforcent la tension de ses compositions. Les teintes restent obscures, les stridences ne sont pas interdites, une certaine forme de transe n’est jamais loin. D’un univers où l’itération est ainsi prise pour principe fondamental, on peut sortir dérouté, mais dans cette musique en rotation sur elle-même, l’inexorable défilement des cycles s’offre comme un fascinant objet de dépassement pour les solistes, poussés à sortir de leur orbite. La musique tend ainsi heureusement vers la lumière d’une épiphanie qui replace l’instrumentiste au centre du jeu, même s’il faut parfois un peu de temps pour qu’elle jaillisse.

Vincent Bessières
1 CD quoi de Neuf docteur Doc 067 – Distribué par Night and Day

Il y a quatre ans sortait le premier album de la formation parisienne Thôt. Ce premier opus symbolisait une aventure humaine qui avait débuté en 1996 autour de quatre musiciens adeptes des polyrythmies, de voyages incessants entre écrit et improvisé, et de confrontations directes. Thôt c’est tout cela et même plus. C’est surtout la construction d’un répertoire ouvert où l’aspect de groupe l’emporte largement sur le jeu individuel ou la virtuosité technique. Car l’important est ailleurs. De l’osmose peut naître une musique affranchie qui s’impose comme novatrice et en perpétuel mouvement. Cela, Stéphane Payen, le fédérateur-animateur de Thôt, l’a bien compris. Work on axis présente un autre aspect du jeu de Thôt, indépendant de la formation initiale qui poursuit ‘’par ailleurs sa propre évolution ‘’. Cet autre aspect résulte de l’ouverture à d’autres partenaires de jeu, d’où le nom de Thôt agrandi. Cette nouvelle structure, créée lors d’une résidence à l’Estaminet (Magny-les-Hameaux) en octobre 2002, présente la formation initiale ‘’augmentée’’ de quelque-uns des meilleurs musiciens de la scène belge (le flûtiste Pierre Bernard, le clarinettiste Antoine Prawerman, le trompettiste Laurent Blondiau, le tubiste Michel Massot et le guitariste Pierre Van Doarmel) et d’amis de longue date (Guillaume Orti et Franck Vaillant). De cette formation large Stéphane Payan exploite la complémentarité et surtout la nouvelle palette sonore à sa disposition. Deux disques en huit ans cela peut paraître anecdotique mais l’écoute de Work on axis démontre qu’il n’est pas nécessaire de faire plus pour poser les jalons d’une musique riche et pleine de perspectives…(SéM)